Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

••• É𝐜𝐨𝐭 𝐝𝐮 𝐒𝐢𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 •••

••• É𝐜𝐨𝐭 𝐝𝐮 𝐒𝐢𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 •••

😷 Littéra'tueur en série non homologué 😜


Rencontre du troisième type (!!! Attention : Contenu adulte !!!)

Publié par ¤Brad PITBULL¤ sur 7 Avril 2010, 17:35pm

Catégories : #Avenant aux con*trats... vaillants

web_image.jpg          Ce midi, en rentrant chez lui, Jérémy s'est étonné de ne pas y trouver sa femme. Puis il s'est souvenu qu'il n'avait pas de femme.  Il fut même surpris de trouver le temps de s'en rendre compte : sa vie était si remplie qu'il n'y avait pas de place pour les questionnements extra-professionnels. Tout dans son existence semblait bien réglé, ordonnancé, prévu... mais jamais prévisible. Pas chez Jérémy : il avait toujours considéré que la vie en elle-même était suffisamment lourde à porter pour s'en soucier davantage, alors à quoi bon accorder de l'importance à ce sur quoi on n'a pas prise ? A quoi bon être sérieux ?!? Et voilà, car aussi remplie que soit chaque heure de son existence, Jérémy passait son temps à défier la solennité - feinte ou réelle - des personnes comme des institutions. Et chaque occasion était bonne pour se moquer gentiment de la rigidité quasi-systématique du monde. C'est le 'Système', paraît-il ! Le système qui explique tout et qui n'abandonne rien. Mais qui, surtout, a souvent tendance à avoir le dos large... 

          Pas de femme, donc, dans cet appartement du troisième où il réside depuis.. combien d'années déjà ? Ah oui, tout ça.. Quand même ! Bon, puisqu'exceptionnellement il a du temps devant lui, il va se sonsacrer à le tuer consciencieusement, en faisant ce qu'il sait faire de mieux dans le microcosme global [Jérémy adore ces slogans économico-publicitaires qui parviennent toujours à faire croire aux individus que c'est justement parce qu'ils sont 'individus' qu'ils peuvent contribuer à sauver l'univers à coups de billets, de dons divers, et de Je vous salue Marie'] : trucider le Système. Mais 'pour de rire', toujours 'pour de rire' : il sait qu'il n'est pas de taille à combattre le Saint-Empire de l'Oseille levant. Alors, sus à l'envahisseur 'pour de rire' ! Et comme à l'heure d'Internet il peut tout obtenir sans bouger le petit doigt, il va utiliser deux ou trois autres doigts, plus gros et plus pratiques que l'auriculaire (celui-là n'est guère apprécié par la Vaseline institutionnelle), pour commander le monde sur son clavier. Allez, hop, mot-clé sur un moteur philanthropique de recherches qui aurait fait passer Alexandre le Grand ou Napoléon pour des petites frappes, et zou... cherhce, Lycos, cherche, accélère ta truffe de Rantanplan-webmaster. Ah, voilà : site de rencontres.. Voyons voir, laissons-nous guider par la poésie des appellations... Tiens, ça a l'air intéresant, ça : www.viens-me-decrocher-la-lune.com. Tout un programme, déjà ! Jérémy sent que ça va lui plaire... Jérémy sent qu'il ne va pas regretter d'avoir du temps à perdre... Jérémy sent que qu'il va pouvoir donner libre-cours à sa fantaisie humanitaire : il se met illico en mode *Foutage de gueule*.

... Ah, nous y voilà ! Allons donc, ci-gît un formulaire d'inscription : ça tombe bien, Jérémy adore se donner en spectacle gratuitement, et si le monsieur-robot dans la Matrix veut connaître ses us et coutumes, il ne va pas être déçu du cyber-voyage ! Alors comme ça tu es un site de rencontres, hein ? Hé bien, si tu n'as jamais entendu parler des rencontres du troisième type, tu vas faire la rencontre du type du 3ème... et pas sûr que tu y gagnes au change !

Cliquez pour forniquer !   

 ___________________________________________________________________________________________________

 Bienvenue sur www.viens-me-decrocher-la-lune.com, le site qui va vous permettre de trouver l’âme-sœur en moins de temps qu’il n’en faut pour sortir votre hameçon et gober la lune. C’est facile, pratique, et même pas remboursé par la Sécurité Sociale (Ne vous souciez pas du trou de celle-ci, occupez-vous du trou de votre dulcinée : nous sommes là pour vous aider à le creuser !)

Etape 1 : créez votre profil.

Je me décrirais de la façon suivante :

Alors, voyons voir.. Jérémy en apnée réflexive.. Attention, c'est parti !! Go to chercher Bonheuuuuuur ! J'clique ici et j'fornique là ! Tadaaaaam.... Mon amour vache, planque tes deux neurones siliconés : j'arrrrrrrive !!!

==> Salut, poupée ; t’es gonflée de me chercher ici, alors que tu passes tous les jours à côté de moi et que tu me demandes même pas si ça va sans dire. Moi ça m'aurait pas dérangé plus que ça de t'faire l'amour entre quinze tours Eiffel, même que t'aurais vu Paris en format Super-8 quadrichromie et V12 customisée garantie 10 ans anti-rouille. Putain, alors toi tu démarres mal dans ta vie de couple avec moi, j'te l'dis cash. Euh... Ah zut, excuse-moi, connasse, j'avais oublié que j'suis supposé me présenter... Alors, qu’est-ce que je pourrais dire de légal sur moi ? Ah oui : tiens, femme de mes rêves, essuie la cuvette de tes chiottes et lis-moi ça : *Je suis un sublime idiot qui pousse le ridicule jusqu'à accepter de se faire passer pour un demeuré auprès de sa propre image dans le miroir, alors que la vérité est largement pire : si mon image savait qui je suis en réalité, même elle refuserait de se pacser avec moi. Ce n'est pas grave, je suis déjà pacsé avec la solitude et le silence. Eux au moins me pardonneront tout, même d'avoir existé. Note : je suis sur ce site par défaut, j'y viens rarement, tellement j'ai des illusions, donc excusez les retards !* Tadaaaaa, la vache ! ça l'fait, ça, hein ? C'est pas mal comme accroche, ça ! Qu'est-ce que t'en dis, ma cochonne ? Plus sérieux tu meurs !

Ce que la personne que je recherche devrait savoir sur moi :

==> ... Que j'en peux plus de l'attendre, cette garce ! Alors, je pars, bien fait pour sa goule, et take care, ma chère e-cône ! Ah si, son père croquemitaine m'a chargé de lui dire qu'elle ferait la plus grosse bêtise de sa vie en s'entêtant à vouloir s'adresser à un fantôme sur le net. Il lui fait dire également que sa maman à l'hospice s'inquiète vachement pour le bonheur de sa fifille, et que ce soir exceptionnellement elle aura la permission de minuit : il faut donc qu'elle soit rentrée à 18h33, pour le souper, ensuite piquûze habituelle, les dix suppos règlementaires, quinze Notre-Père sur les genoux du voisin, puis zou, dodo  ! Et p'têtre que demain le prince charmant viendra la racketter (prévoir des dessous coquins haut-de-gamme, on sait jamais, ça peut être un prince saoudien, et en général ces gars-là ne se fournissent pas chez Tati. Remarque, moi non plus... mais bon, j’suis pas prince, encore. Mais j'suis quand même bon prince à t'laisser boire mes paroles; profites-en, demain dès l'aube, tu boiras aut'chose, sale traînée !)

Mes activités pendant mon temps libre :

What, ‘temps libre’ ? Késsékssa ?!? ça existe pas dans mon monde, le temps libre ! Moi j’fais confiance à mon bien-aimé Président pour qui l’Art est public : j’travaille plus pour gagner plus… de tubes de Vaseline, surtout ! Ben ouais, ma future-ex : “that’s just the way it is, Baby » ! Bon, s’il faut vraiment que je réponde un truc pour faire bien, je s’rais tenté de dire que j'admire les étoiles filantes, qui filent si vite qu'elles en deviennent admirables d'invisibilité. Ah, pardon, il fallait être sérieux.. Bon, eh bien j'espère une étoile.. pas trop filante... des fois que l’espoir ferait vivre, pas vrai ma caille fluo ?

Ma femme idéale, si je devais la décrire : 

La femme idéale ? L'est trop con, c'questionnaire ! L'idéal ne doit rester qu'un idéal, c'est sa nature ! Quel bougre d'idiot de Grand-Ordinateur a bien pu pondre ce genre de questions ? Ah la la... Et toi, femelle qui me lis, c'est bien parce que j'ai pitié de toi et que je te fais cadeau de l'homme-de-ta-vie que je me force  à y répondre... Mais n'empêche : si j'avais rempli ce profil un ou deux ans plus tôt, les réponses auraient été tout autres, sûrement plus dans la beaufitude totale. Heureusement que depuis, j'ai pas mal changé, en bien, évidemment..... (faut tout t'dire, à toi, hein ?!?) Et, à l'heure o j'te cause, mycose, j'crois qu'on peut dire que j'ai enfin atteint la perfection. Non, pas la peine de rougir, ça fait toujours ça quand on rencontre l'homme de sa vie... Tu verras, ma chaudasse, on s'y fait. En tout cas, tu t'y feras, j'e nai maté des moins connes, rassure-toi. Enfin, excuse, pas 'maté', j'voulais dire juste 'aimé', t'avais pigé, pas vrai pigeon ? Hein que t'es d'accord, voyeuse lubrique qui poses tes yeux sur mes lignes sublimes comme on poserait ses mains sur mes hanches en hiver au coin du feu qui m'habite et.. heu.. Censuré ! t'as qu'à venir si tu veux vivre la suite.

Bon, mais quand même : c'est pour un entretien d'embauche, ce truc ? Parce que j'ai des doutes, là...

Mes plus grandes qualités :

Je sais apprécier les choses simples => Mouais, faut voir… En fait j’ai pas trop le temps de me demander ce qui est simple et ce qui l’est pas. Mais mes collègues me disent souvent que j’suis un peu barré : j’imagine que ça doit vouloir dire que je suis la simplicité faite homme ! Hm, non, t’as raison, ça voudrait plutôt dire le contraire. Mais enfin, t’inquiète ma poule, je sais faire simple quand il faut l’être : par exemple, ça me gène pas plus que ça de taper 15 000 pages pour expliquer à mon chien comment bouffer ses croquettes. Et si ça marche avec lui, ça marchera forcément avec toi, t’es pas plus conne que mon  Dark Valium, quand même, enfin je suppose… Ah oui, j’suis bon aussi, aux fourneaux : personne réussit mieux que moi à faire de la purée avec des pâtes. J’arrive aussi à faire de la fumée sans feu, même que je suis devenu copain comme cochon avec le capitaine des pompiers de mon quartier : à force d’être dérangé par mes voisins pour de la fumée qui s’échappait de ma cuisine un jour sur deux, il a fini par devenir gentil avec mon four. Bon, il m’a un peu incendié au début, mais à la longue il a compris que j’étais un gentil pyromane pour mes tomates farcies, et m’a adopté une bonne fois pour toutes, et maintenant il arrive avant même que les gens l’appellent,  il a toujours une bonne blague à faire, et a toujours une bonne bouteille de gnôle à partager ; il dit que ça fout le feu à l’estomac mais qu’au moins ça débarbouille les boyaux. Je t’assure que tu vas bien l’aimer, lui aussi ; il m’appelle Extincteur, donc ça peut être qu’un type bien, au moins aussi bien que moi, t’en penses quoi, toi ? Promis, j'te le passerai en quatre-heures, si t'as encore faim après moi... mais j'assure un max au pieu, mon ange de travers; si tu m'crois pas t'as qu'à demander à Conforama : j'suis le meilleur client de leur rayon Literies.

J'ai une bonne culture générale => Là, j’sais pas trop… Bon, je sais quand même qui a épousé Carla Bruni, mais impossible de me rappeler le nom du raton-laveur qui nous sert de président. Ah oui, Sarkophage, ça me revient (comme quoi ça sert de regarder des documentaires intellectuels comme La Momie ou de lire la presse élitiste style Village Popol, tu vois.) Je dois aussi t’avouer que je suis fan des émissions scientifiques comme La Ferme Célébrités ou  Le Juste Prix, ça me fait me sentir savant avec toutes ces images jolies et ces dialogues à couper le souffle. Par contre j’ai un petit peu de mal avec les films pornos du style Plus belle la vie ou Joséphine Ange-gardien, je trouve que ça dégrade l’être humain dans ce qu’il a de meilleur à offrir au monde qui l’entoure : son cerveau anal. J’suis sûr que t’es d’accord avec moi, tu te serais pas inscrite sur un site aussi sérieux, autrement.

Je suis romantique => Ouais, grave, mais carrément, là ! Même que dans les dicos, on devrait donner mon prénom pour synonyme de c' mot, bordel ! J’aurais tellement d’exemples à t' dire comme quoi j’suis vachement romantique qu’il faudrait rajouter une ou deux pièces à mon appart pour pouvoir y mettre les bouquins que j’pourrais écrire sur mon romantilisme. Pour te faire saliver, et vu que j’ai pas programmé d’agrandir mon appart dans l’immédiat (sauf si tu m' fais 36 marmots quand t'auras du temps à perdre en lèche-vitrines), j’te donne juste un exemple : l’année dernière, j’ai pris l’avion pour Venise juste parce que j’étais tombé raide dingue des têtes de gondoles de mon magasin préféré. Bon, le voyage, je l’avais gagné à un concours dudit magasin, et puis les gondoles, t’en vois une tu les as toutes vues, mais n’empêche : punaise ce que j’étais bien sur la flotte, à voir tous ces péquenauds qui s’bécottent comme s’ils voulaient récupérer quelque chose au fond du gosier de leur partenaire, moi ça m’fait délirer tous ces zozos qui profitent même pas du paysage, putain mais c’est Venise quand même ! ben non, eux ils étaient là à faire des fricassées de langue, à prendre des photos des gondoles comme des espions industriels, à tenir la main de leur dulcinée comme pour l’empêcher d’aller braquer une banque, à s’faire chier à aller aux toilettes en béton sur les berges alors que, merde, y a un fleuve juste sous leur phallus : quelle bande d’ignorants qui n’en ont rien à fiche de la biodégradabilité, de l’écologie et des types comme moi que ça révolte de voir une telle bande d’incompétents se la péter au nez et à la barbe de Stone et Charden, ces chanteurs poètes intemporels qui feraient un bien meilleur Syndicat d’Initiative pour la ville que tous ces gusses avec leur chapeau pointu et leur pagaie qui s’prennent pour des cow-boys des mers australes. Sans déconner, ma caille, moi ça m’déglingue tous ces idiots dont la connerie est même pas soluble dans l’eau. Et si comme moi tu penses que chez certains la débilité est biodégradable, alors on est faits pour s’entendre, ma chérie, vite dépêche-toi, on a un monde à sauver, qu’est-ce que t’attends, pouffiasse ? (je t’avais dit que plus romantique que moi, y a pas ! donc inutile de perdre ton temps sur ce site pourri à essayer de trouver un névrosé, rejoins-moi et à nous deux on va faire péter la braguette de l’atmosphère).

Ma journée idéale :

J'sais pas trop, en fait... Ces temps-ci, chaque matin j'ai comme l'envie d' me mettre dans la peau de Dexter, et d’exterminer certaines créatures qui ont dû oublier le sens du mot 'respect' dans leur berceau. C’est grave, tu crois ? Normalement ça devrait t' donner l’envie de vouloir m' connaître encore plusse mieux, puisque cette série cartonne pas mal (je t’avoue que je l’adore aussi.. euh, pardon : j’la kiffe, excuse-moi de parler comme un fossile, des fois j’oublie qu’il faut être djeun’s pour sentir la viiibe à donf’…) Bon, à propos de Dexter, faut que j' te dise : je n'ai ni le physique de ce charmant céréales-killer (imagine plutôt un croisement entre un Schtroumpf à lunettes et le type de tes pires cauchemars...non j'parle pas d'ton ex !), ni son sens du devoir. Et encore moins sa panoplie de tueur doux-dingue que ça gène pas de zigouiller un sale mec tout en lui faisant un topo complet sur son planning de la soirée après son sauvetage de la planète, en lui balançant son plus beau sourire complice, histoire de bien faire comprendre à ce p'tit con qu’il risque de pas être à l’heure à ses prochains rendez-vous.. Mais j’ai un truc que même Dexter il a pas : l’auto-dérision, la subtilité, le nec plus ultra de l'homme moderne, ma biche. Alors t’inquiète pas trop si j’te plaque toutes les deux nuits pour aller danser la rumba chez la sorcière du cinquième : j’fais juste du social. Ben ouais, j’suis comme ça, moi, j’pense à mes semblables. Encore un truc qui devrait t’plaire, non ? Crois-moi, t’en trouveras pas des tonnes, des types qui sont prêts à prendre sur leur temps de repos pour remettre des connasses sur le droit chemin. D’ailleurs, si j’suis là, à te plaire sur ce site de daube, c’est que, sans même te connaître, je t’ai déjà sauvée de la perdition, et rien que pour ça tu devrais me remercier d’avoir croisé ta route. Au fait, j’espère que t’es pas aussi ingrate que cette traînée du 5ème, parce qu’autrement, t’auras jamais l’occasion de découvrir mes mille autres qualités, là j’ai plus trop le temps de t’expliquer que ta vie a servi à rien jusqu’ici, et qu’y a pas 100 000 questions à te poser : tu viens, tu fermes ta gueule et tu m’aimes, point-barre. (Oups, excuse-moi, faut pas trop que je montre mon romantilisme, ça va finir par me perdre. Donc, rapplique, poupée, tu vas enfin pouvoir connaître la life grâce à un généreux donateur qui souhaite garder l’anonymat pour des raisons d’empathie au niveau des gonades.. et j’parie que tu sais même pas c’que ça veut dire, ‘empathie’ ou ‘gonades’ : t’inquiète, chérie, j’ai une grosse.. culture générale, je l’ai déjà dit dans ce putain de questionnaire, faut arrêter de me faire me répéter, j’déteste ça, t’as compris, Cendrillon ? Oui, je sais que tu m’aimes déjà, cochonne spatiale…Oui, 'sluuuuuurp' aussi partout-partout. Mais parle pas la bouche pleine, ça m'déconcentre !)

 

Etape 2 : insérez une photo, et multipliez vos chances de gagner le gros lolo. Les statistiques montrent que les femmes sont au moins aussi sensibles que les mouches à un visage.

Une photo ? Ben pourquoi faire ? J’veux pas concurrencer ton bouledogue, ma chérie, alors j’en mets pas, na. C’est comme ça et puis c’est tout ! Par contre, si vraiment t’as besoin d’un cliché pour pouvoir te faire une idée du type du troisième que je suis, tu peux toujours te remater Elephant Man ou Le Silence des Agneaux : j’y apparais en guest star, j’te dirai pas où, tu risquerais de tomber amoureuse d’un cafard. Cela dit, en plus, je suis presque sûr que tu t’es tapée des mecs encore plus affreux que moi ! Me dis pas le contraire, je l’ai vu sur un site encore plus gore que Rotten.com : à côté, même moi je suis mannequin chez Hugo Boss. Alors sois pas trop exigeante, steplê, ou j’balance que tu couches avec l’hippopotame que j’ai vu au zoo l’autre jour. J’ai même des photos, si t’en veux... Toi qui veux des photos, tu vas plus la ramener, après ça !

 

.... Bon, en fait ça me saoûle, ce formulaire...

J'repasse plus tard, ma future. Prends soin de ton dentier, il risque de souffrir avec moi. Meuh non, j'suis pas violent, t'inquiète. On m'appelle Dantaface Email Diamant, c'est pas pour rien. Et puis j'ai déjà un punching-ball dans l'appart', d'ailleurs ça me fait penser qu'il faut que j'aille assister la voisine du 6ème.. eh oui, j'fais dentiste, aussi, à mes heures perdues.. Trop gentil, ce type, je t'avais prévenue.. Allez, bises baveuses à toi, ma sublime bouse; on s'appelle et on s'fait une banque, ça t'dit ? D'ici là, branle-toi le paillasson, on gagnera du temps le jour où on fera connaissance. Je sens que je t'aime déjà à sentir que je te suis irrésistible... Hmm, c'est beau l'amour, j'te le fais pas dire, choupette. @+

Jérémy, l'homme de tes rêves que même toi tu savais pas que tu pouvais en rêver.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

c li mèm 21/05/2010 00:53



bin chat alors !


mi ça dormi moin !


totoch ! ou ça ou tire tout ça ?



icône 09/04/2010 14:25



!!!!!!!!!!!!!!!


excellent (quoiqu'un peu long....)


excellent.. et à ne pas mettre dans toutes les mains, ou plutôt sous tous les yeux, surtout ceux des femmes qui pourraient le prendre au premier degré !!!


merci pour ce grand moment de franche rigolade



¤Fil@ment¤ 10/04/2010 05:47



Un peu long, en effet, d'ailleurs je me suis saoûlé tt seul vers la fin que j'ai carrément baclée.. :)


Evidemment, il va de soi que ce n'est surtout pas à prendre au premier degré ! Je me demande si ce genre de type existe ? J'ai bien peur que oui...



Nous sommes sociaux !