Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

••• É𝐜𝐨𝐭 𝐝𝐮 𝐒𝐢𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 •••

••• É𝐜𝐨𝐭 𝐝𝐮 𝐒𝐢𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 •••

😷 Littéra'tueur en série non homologué 😜


Dernières Nouvelles du Front Thiers n° 2

Publié par ¤Fil@ment¤ sur 2 Décembre 2010, 15:20pm

Catégories : #*Fou d'aises & foutaises*

          Une revue de compresse totalement impartiale, viscéralement décalée, foncièrement inutile et absolument pas exhaustive.

            - La France semble redécouvrir les joies (?) du froid et de la neige. Chaque année, plus ou moins à la même date (le plus souvent en hiver, quelle injustice...), nous semblons ré-apprendre avec une bonhommie benoîte teintée de puérilité primaire, que l'eau ça mouille, que la froidure ça gèle, que le gel ça tue des gens, que les oiseaux ça vole, et que la connerie ça vole encore plus haut que les révélations Wikitruc. Pour ma part, étant investi par moi-même des pouvoirs transcendants de #Mets tes hauts ou débats l'âge#,  je déclare illégales ces chutes. Et j'irais même jusqu'à camper, le temps de revêtir le manteau vestale de l'Immatriculée Contraception, un Président façon Señor Météo dictant la conduite à tenir en bon chef d'Etat d'ébriété sur le perron d'un parvis élyséen : "Mais z'êtes qui, vous ? 'Neige' ??? Connais pas ! Allez hop, vos papiers ! Z'en avez pas ? Bon, direction la fourrière. Ou mieux :  la frontière ! Non mais ho, c'est qui le chef de c'pays, hein ?! Faut pas m'la faire, à moi : c'est moi-que-j'dirige-tout, dans c'taudis, euh c'pays. Moi, je commande direct-cash au temps qu'il fait, et j'dis chut à la neige. Et, surtout, à la neige virtuelle, cette neige Internet qui veut désespérément concurrencer les neiges éternelles, immortalisées par Moi, votre Présidentateur préféré. Aucune chance, petite e-Neige : casse-toi, pôv' flocon."

Mouais.. Même Wikimachin n'avait pas prévu une telle sortie de route de nos hautes sphères... Quant à moi, je vous renvoie à mon humble bulletin-météo, sobrement intitulé La Danse de l’Écume , qui, s'il n'a pas la vertu humanitaire de nos têtes chercheuses et/ou dirigeantes,  présente au moins l'avantage d'être relativement de bon sens. Et bon sens ne saurait mentir, bon sang ! (et puis, c'est tellement beau, une tâche rouge sur la neige...  On imagine sans peine la Vierge Marie promenant ses errements menstruels sur le manteau de l'Innocence... Euh, hem.. oui, c'est gore, cette image, brrrr !! Là, du coup, ça fait vraiment "froid" dans le dos !! Eloignez les z'enfants, et mettez les grands-mères devant l'écran !)

          - Mais qu'apprends-je là : le groupe Noir Désir est dissolu, enfin dissout ?!? Mais ça vaut pas trois francs dix sous, cette nouvelle (bon avec l'euro, ce genre de métaphore subit un taux d'inflation vertigineux, pas vrai M'dame Rachida Dati ?!?). Alors arrêtons de deviser bêtement sur cette séparation, et relativisons plutôt la réparation : sur un plan strictement musical, j'ai porté aux nues le groupe, qui, n'en déplaise à Monseigneur Eric Nolleaulita, restera dans les annales de la musique (non, ceci n'est pas un propos scatologique; on dit un anneau, des annales; un anus, des... euh.. Bacchannales ?!?). Sur un plan socialo-égalitaro-phallicosmique, je ne puis que condamner l'envolée lyrique de Bertrand Cantat, cette nuit lithuanienne où il a confondu sa guitare-qu'on-casse-en-concert-pour-faire-bien et sa compagne. Paix à l'âme de Marie Trintignant, on ne reviendra pas là-dessus. Je dis simplement que c'est hautement dommageable pour la chanson française, parce qu'on va devoir continuer à se taper des daubes industrielles pré-formatées, alors qu'on pourrait tellement mieux se taper sur la gueule à coups de riffs vengeurs et de refrains rock'n'rolls dont Noir Dèz avait le secret. Je vais donc de ce pas aller noyer mon chagrin dans l'alcool, tout en prenant soin de préciser que mon seul nectar euphorisant se nomme "musique" ( eh eh tu y as cru, Jean-Luc Delarue, hein ? ben non, toi tu te tiens à carreaux, qui n'est qu'une expression et non un appel à l'apéro-géant du sniff !). Alors, voyons voir, ou plutôt, écoutons voir :  Un Jour en France... L'Homme Pressé... Le Vent nous Portera..   Lolita nie en bloc... Totstaky.. One trip one Noise... A ton Etoile.. Comme elle vient... Aux sombres Héros de l'Amer... A l'Envers, à l'Endroit... Décidément, chaque titre de Noir Dèz pourrait être l'Anthologie du Quotidien : un réel et imperturbable "Dies Irae" que seule l'écoute peut, éventuellement, calmer. Ou conduire à l'irréparable. (choisir de préférence la première option, je vous en conjure !) Allez, zou, En route pour la Joie !

          - Alors, comme ça, on se croit drôle et intouchable à balancer des vérités existentielles à la face du monde et à la fesse nord de l'Everest ?!? N'est-ce pas, Mister Assange ?!? (au départ je pensais que c'était un cousin de Jacques Dessange, alors ça ne m'inquiétait pas outre-mesure : un coiffeur, à part couper les cheveux en quatre, il ne risquait pas de rendre le monde chauve - ou chèvre - avec ses ciseaux et sa brosse à reluire...D'ailleurs, quand j'y repense, je me dis que "Julian Assange", niveau coiffure, il a un petit côté Justin Bieber sur le retour, avec ce  je-ne-sais-quoi de barbare dans la non-présence pré-Bieber ou post-pubère, au choix !) Ben non, le sieur Julian Assange s'est pris pour Wiki-Oeil-de-Lynx, à distiller ses "révélations" sur l'Ordre du Monde qui feraient passer l'Apocalypse de St-Jean pour une comptine justin-biebieresque. Et, malin comme un faucon, ou bête comme un vrai con, il s'est pris pour le nouveau Messie du droit sacré de la presse à donner des infos selon le baromètre de la géopolitique internationale du moment : mais tu n'as rien compris au film, mon cher ami Julian ! Autant t'asseoir au JT de TF1 et présenter des nouvelles-neuves réchauffées des chapîtres d'Histoire précédente : ce serait bien moins dangereux (et même plus rassurant : tu serais copain-copain avec qui de droit. Ou de droite, hein, mais ça on ne l'a pas encore prouvé... en tout cas  jusqu'à ta prochaine "révélation" *_*). Non mais, sérieusement... Je ne connais pas les tenants et aboutissants de *l'affaire* en elle-même, et du reste je m'en fiche comme de mon premier biberon, mais, justement : tes fuites, là, celles dont tu dis qu'elles proviendraient de sources sûres et top-secrètes.. tu n'as pas l'impression qu'elles proviendraient de tes couches-culottes ?!? Parce que chez Pampers, ils font de nouveaux modèles pour incontinents du cerveau, tu sais, tu devrais essayer... Et je gage qu'avec toi dans une de leurs réclames, la terre entière s'en porterait mieux et on courrait moins le risque d'une quatrième guerre mondiale avant que la troisième ait eu le temps d'être mise sur pied (de guerre, évidemment....). Allez, Julian, tout ça est de bonne 'guerre', profite bien de tes sous amassés à la force de tes révélations de fuites, ou de fuites révélatrices, et ne joue pas les étonnés si tu es devenu l'un des hommes les plus recherchés de la planète : tu fais le jeu des vrais dangereux, et tu n'en as même pas conscience (comment pourrais-tu, avec ta jolie coiffure avec la raie au milieu du cul ?!). Car pendant que tu joues les pourfendeurs de pseudos-vérités dont tout le monde est au courant depuis longtemps, de vrais et autrement plus violents "méchants types" affinent leurs envies de donner un grand coup de pied dans la fourmilière globale... Mais forcément ça tu t'en fous, tu as allumé un feu et maintenant tu joues les sainte-nitouches pyromaniaques, alors que tu n'as même pas le deuxième niveau du Brevet de Secouriste pour postuler chez les Pompiers. Essaie donc les Pampers, te disais-je,  tu vois c'est beaucoup moins dangereux. Et ça peut être beaucoup plus drôle. Tu auras même la chance d'y croiser ton pote Justin Bieber, tu sais celui qui a une mèche d'enfer.. Alors, toi qui as vendu la mèche, tu ne peux qu'être de mèche avec lui... A vous deux dans le même bac à sable, ce sont toutes les capitales du monde qui se frotteraient les mains de savoir que la puberté de la presse puisse être sauvegardée. J'te fais un topo ou tu as tout bien compris ?!

 

  -       [Je sais bien que tout le monde s'en fout, mais un monde sans fous sait bien que j'y suis, et c'est bien que j'y sois..]

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nous sommes sociaux !