Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

••• É𝐜𝐨𝐭 𝐝𝐮 𝐒𝐢𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 •••

••• É𝐜𝐨𝐭 𝐝𝐮 𝐒𝐢𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 •••

😷 Littéra'tueur en série non homologué 😜 {S. à O. V. C. Poétitions & Poémisteries}


L'Agonie de la Joie. (4)

Publié par Fil@ment sur 23 Novembre 2020, 13:08pm

Catégories : #*Fou d'aises & foutaises*, #Fou Aliénor !, #Souven@nces (), #Whoever I am not, #[Syndromes de l'Alphabêtise], #pH neutre

(Plus c'est kitsch, plusse-mèyeurr c'est... Ce titre et cette vidéo en mode West Side Story revisité valent autant pour leur côté ancestral que pour l'insouciance qui nous marquait"jadis"... !)

          La fièvre, quand elle dépasse largement les 40, faut surtout pas s'en inquiéter. Par les temps qui courent, c'en est même rassurant : c'est signe que l'on est en vie... ​​​

À l'instant passait un clip de Benjamin Biolay, "Comment est ta peine ?"... Diantre ! J'ai eu envie de lui envoyer un SMS genre "Kikoo Benji, ben moi ça va, t'inquiète ! Mais... euh... Putain mais de quoi tu te mêles, toi ?!? Est-ce que moi j'te demande si tu te shootes à autre chose que du Canard WC parfum cadavre 10-en-1, hein ?!? Non mais, sérieux, pourquoi que tu m'agressionnes ???" ...

          ... Mais je ne l'ai pas fait, pas de message ni buzz sauvage sur les réseaux sociopathes ; autant parce que je n'ai pas son numéro que parce que mon chat m'a assuré que la chanson de Benji, au demeurant presque aussi belle que "La Superbe", ne devait sans doute pas s'adresser à moi tout particulièrement. Mais même s'il n'en a rien à carrer de ma pomme, qu'il sache que je ne lui en tiens pas rigueur, bien au contraire ! Qu'il sache également, tant qu'à faire, que "ma peine", ben ma foi ça va fort, même que je lui trouve des relents de revenez-y foutrement intéressants. Ma peine, ben elle est là, elle vit sa vie de peine, tranquillement, sans même me déranger le plus souvent. Elle a la décence de ne pas trop la ramener ; et quand elle le fait, elle planque temporairement la télécommande de tout ce qu'il y a de technologique, ou apparenté, ici, pour toujours mettre un point d'honneur à me rappeler que, quoi qu'il arrive, en dernier recours, c'est toujours MOI, wèsh, le chef. En clair, elle a cette pudique intelligence de me faire savoir, d'une façon ou d'une autre, qu'il ne tient qu'à exclusivement moi qu'elle reste ou qu'elle parte. Et, précisément parce que j'apprécie à sa juste valeur sa haute et discrète intelligence, cela fait des années que je l'enjoins à demeurer là, quelque part entre mon dernier neurone et mon dernier souffle. Parce que, viscéralement, elle vaut la peine. Elle n'est jamais peine perdue, rarement peine de cœur, parfois peine physique, souvent peine à comprendre... Mais perdue, jamais !

Purée, mais alors merci, Benji, tu as égayé ma sainte journée !

         Et c'est toujours aussi kitsch, la vidéo de ce billet, nonobstant rien à fiche : cétrobon le mode fonce'dé en mode bibine-zik-café-apéro.

 

(....)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Merci pour cette page, au plaisir de vous voir sur mon blog de relaxation. https://relaxation-musique-antistress.over-blog.com/
Répondre
F
Euh, merci ! Légèrement (ou si peu) hors-sujet, mais qu'importe : tu as au moins atteint ton but d'auto-promotion, je m'abonne direct à ton site. Bien joué !

Nous sommes sociaux !