Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

••• É𝐜𝐨𝐭 𝐝𝐮 𝐒𝐢𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 •••

••• É𝐜𝐨𝐭 𝐝𝐮 𝐒𝐢𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 •••

😷 Littéra'tueur en série non homologué 😜


Banco ! ("Dépression, Oseille levant") [2]

Publié par Philament sur 13 Septembre 2017, 15:18pm

Catégories : #*Fou d'aises & foutaises*, #{Des rasoirs dérisoires}, #Avenant aux con*trats... vaillants, #Peintures de l'Aube - La Folie des Glandeurs, #[Syndromes de l'Alphabêtise], #"... que tous nous veuille absoudre !"

(p) & © Noir Désir, "L'homme pressé" - Source : @NoirDesirVEVO via You-Tube

 

          [ Note : le premier volet de cette rubrique, qui a priori n'avait rien à voir avec ce qui va suivre, est consultable ici. ]

 

          Ce blog était sans doute trop mort (en même temps, vu le p'tit nom dont je lui affublé...), il a fallu que je le mortifie davantage ! Wèp, j'ai komkidiré succombé aux sirènes de la publicité ! Shame on me ?!? Pour sûr...

 

Mais, pas de panique, les z'enfants :

          - d'une : pour l'instant je ne fais que tester la Chose (!?!) ; mettons pendant un mois ou deux, histoire de voir si les éventuels revenus générés peuvent au moins servir à rémunérer la plate-forme OverBlog pour que j'aie le droit de continuer à user et abuser du présent nom de domaine, pour lequel je cotise (eh bien oui ma pôv' Lucette, tout se paie de nos jours, même le droit de raconter des conneries plus grosses que le cosmos !). Cela dit, pour ceux qui s'imaginent que je vais ramasser le pactole tous les 36 du mois, je me dépêche de déclencher l'alerte enlèvement de neurones !!! En effet, je t'explique, "cousin" : si tous les 100 clics je touche un centime d'euro, d'une part ; et que les deux ou trois masos qui s'promènent ici chaque semaine (et encore, c'est une fourchette large !) ne cliquent jamais sur les bannières, d'autre part, ben aucun risque que je puisse concurrencer Bill Gates, Madame Bettencourt et autres Donald Trompe-la-Mort ! Au mieux, je puis éventuellement parvenir à rivaliser avec la tirelire de ma voisine du dessous (ah ben non, elle est partie au-dessus, la gredine. Pffff, toujours à passer d'étage en étage pour quêter les commérages de la faune locale, cette morue non homologuée !) ;

          - de deux, et je m'adresse personnellement (ouais, ouais, on y croit...) aux "deux ou trois masos qui s'promènent ici" - et qui, du coup, ne vont plus s'y promener ?!- pour leur dire d'une voix solennelle et vachement convaincante, en adoptant un ton ad-hoc (en gros : façon mendiant Roumain sur le capot flambant neuf de ta Porsche Carrerra Coupé Cabriolet (Modèle millésimé spécial "Beaufitude Inside®") : "Hep ! Steplé Missieu-Madâm, toua voulouar' cliquer dans l'cosmos pour fèr'l moua plézir, steplé ?!? Et si toua tllé tllé gentil, moua avoir' gland pouvouar (si si, tllé gland, le pouvouar que moua que jé pourl toua... et ça mèm pas êtrle plopozition porlnoglaphik, je t'assurl' Missieu, enfin Madam, euh.. oulah mé toua êtrl' de quel sèkse ô juste ?!? Moua plous trlop soûr, à plézan, que moua voulouar vlément gland bonhour pourl' toua.. Mizèrl de mizèrl'.. Que le saint-patrlon de la Poménie Soupérlieure mé parldonne, mais toua tu mérlites gland dézespouar et glosses flammes dans lé feuh de l'anfèr, foua de oune dèssann'dant dirèkt de Drakoula, si si jeu t'assourl', jeu souis son dessan'dann vélitable par alliann'seuh de Google et de ma motobécane qu'èl peu ôssi servirl' deu tonndeuz, deu micrlo-ondd', deu porlt'avionns, de hôtèl 18 étouales et 36 channdèlles, oui oui Meussieu-Madâm-Métékouahalor ?!? Mé toua tou meu fè vlaiman trlop peurl.. Allé, vouade rétrlo-vizeurl', sall'Gitanas !!") (..) 

         Euh... Hem ! Veuillez pardonner mon aparté, je discutais avec un des innombrables personnages qui habitent mon ciboulot sans même payer le loyer, les saligauds !!... Je disais donc, et reprends un peu de mon sérieux à mon cousin Roumain, ou Germain, ou en sous-main, zesépu.. : ah oui, toi le passant qui ne fais que passer, je conçois tout-à-fait que tu sois rétif, voire viscéralement opposé à la publicité. Il se trouve que c'est aussi mon cas, même si je viens exactement de te prouver l'inverse en te proposant de manifester ton soutien à mes inepties via un doux clic sur les zoliiiies bannières qui se dodelinent sur ces pages improbables. J'ai même une sainte aversion pour tout ce qui pousse à la (sur)consommation ; mais c'est là un thème que j'ai déjà abordé maintes fois par ailleurs, et que j'aborderai sans doute à nouveau, en m'efforçant pour l'occasion de me montrer un peu plus sérieux que les propos disséminés dans le présent billet ne le laissent supposer ! (Absolument : il m'arrive d'être sérieux. Il peut même arriver -ô délice sublime et intense d'un vrai-faux miracle à Lourdes !-  que je dise quelque chose de génial, même que la dernière fois c'était en -52 avant Mapomme, mais tu ne portais alors sans doute encore que des couches en peau de mammouth ; mais que veux-tu, mon enfant, les grands esprits frappeurs ne se rencontrent que dans un mauvais épisode de Highlander...  et encore !).

 

         Mouais ! Bref, je brode et déblatère inutilement, à seule fin, je l'avoue (mais je n'avais dupé personne, bien entendu) de masquer ma honte (et là, je suis on ne peut plus sérieux) de céder aux sirènes de tout ce que j'ai pourfendu à chaque fois que j'ai pu (pas nécessairement ici, mais bien plutôt IRL, les troquets de cette ville pécheresse pourront en témoigner, s'il leur reste de quoi payer des coups gratos à ces autres Messieurs de la maréchaussée aux Moines...). Oui, HONTE, te dis-je, et bien sûr tu n'es pas obligé(e) de me croire sur parole. Pourtant je t'assure, ô passant qui passes et pisseur qui précipices, que je ne suis pas fier de moi sur ce coup-là. Mais enfin, comme convenu avec moi-même par contrat tacite et renouvelable ad vitam aeternam entre votre serviteur et toi-même : j'aviserai dans un mois ou deux. Lors, je ferai les comptes, et, si le compte est bon, je prendrai la décision qui s'impose sur le revenu de nulle part... Et, à ce moment-là, si moua pouvouarl' touché bôkou pépèzz, ben moua lrevenirl issi pourl donner toua gland, tllès tllès gland "mèrssi mon frlèrl", foua de mon kouzinn par alliage Gougueule ! Jeu teu bénis et monn diou ôssi, anfinn sourtou loui, moua jeu doua konnté leu flouz'. Hamènn, mon frlèrl !

 

Euh..

Ah ?

D'accord, je sors !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nous sommes sociaux !