Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

••• É𝐜𝐨𝐭 𝐝𝐮 𝐒𝐢𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 •••

••• É𝐜𝐨𝐭 𝐝𝐮 𝐒𝐢𝐥𝐞𝐧𝐜𝐞 •••

😷 Littéra'tueur en série non homologué 😜


Veiller (jusqu'à trop) tard...

Publié par Philament sur 2 Août 2015, 01:50am

Catégories : #*Petits bonheurs simples*, #~*~ azur@etoile.net ~*~, #Souven@nces (), #Whoever I am not, #Un tout petit mot ment.., #{Des rasoirs dérisoires}, #Poétisanes !

 

          Quand tout être normalement constitué vaque à ses quotidiennes charges - qu'il l'ait choisi ou qu'il n'ait pas le choix -, Dame Nature, dans son infinie sagesse qui doit nous rester absolument hermétique, a laissé sur la Terre des portions congrues d'humanité, que je personnifie mieux que quiconque, et dont la seule charge est de porter secours à tout ce qui ne demande rien ! De scruter le moindre instant de vide, la plus insignifiante particule de Rien pour en identifier l'irrépressible envie d'exister, même et surtout lorsqu'il n'y a absolument aucun souffle de vie dans l'élément objet de la scrutation. De trouver en chaque instant sans charme apparent la nanoseconde primale qui confine à l'éternité. De puiser en toute chose l'essence rémanente, afin que chaque futur des possibles qui se présente à l'aube la plus improbable puisse témoigner du suprême intérêt de tout ce qui est ignoré de l'Homme. C'est ainsi la seule "utilité" des elfes difformes auxquels j'ai l'heur d'appartenir : magnifier la "futilité" sous toutes ses chandelles plausibles ; donner corps à l'inanimé jusque dans l'incandescence d'une neige sans virgule ; exhausser la plus fade platitude jusqu'à trouver un sens au chimérique, une destinée à l'inaccessible, une évidence à l'absolu. Je suis l'exhausteur de l'insipide, et je me flatte de ne provenir de rien bien avant que d'en devenir, voire, a fortiori, d'y revenir : c'est la seule chose dont, finalement, nous soyons tous à peu près sûr, la seule à laquelle personne n'aura le privilège d'échapper, et l'ultime, autant que la primordiale, qui ne requiert aucune autre raison "valable" que celle d'exister, même lorsque tous les atomes qui alimentent le plus petit grain de sable semble comme évadé du Vivant depuis que celui-ci a cru qu'il l'était plus que toute chose alentour.

          Veiller tard n'implique pas de veiller sur toutes ces choses sur lesquelles on n'a pas prise ; veiller tard suppose seulement de lâcher prise avec le Réel qui gigote plus souvent que ne le permet l'énergie du Vide. Je veille, jusqu'à tard, tellement tard, mais je sais bien qu'un jour il sera trop tard pour veiller (sur ?) quelqu'un d'autre que Personne.

 

(...)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nous sommes sociaux !